LA CITE DES SCIENCES

LA CITE DES SCIENCES

E.M.I. , ont - ils vu la mort ?

Une E.M.I. ( expèrience de mort imminente ) désigne le moment où l'on s'approche le plus prés de sa propre mort avant de rebrousser chemin . On se rend compte que , étrangement , beaucoup de personnes ayant vécu une telle expèrience racontent la même chose , toujours en 5 étapes , les voivi :

 

1ère étape , la décorporation : L'expérienceur ( celui qui a vécu une E.M.I. ) se retrouverait au-dessus de son corps , après en être sorti . 

 

2ème étape , Un sombre tunnel : Il serait ensuite soudainement emporté dans un tunnel où il apercevrait une lumière au bout .

 

3ème étape , un bain de lumière : Il atterrirait dans un endroit lumineux , dans une ambiance de "bien-être total" . C'est à ce moment là qu'aurait lieu la "revue de vie" . 

 

4ème étape , rencontres innatendues : L'expérienceur serait en contact avec des entités , connues ou non de lui , et ils se parleraient par télépathie .

 

5ème étape , La redescente sur terre : Enfin , il se verrait contraint de retourner dans son corps . Souvent , il est bien incapable de décrire ce retour , mais il le décrit comme " douloureux " .

 

 

Vous vous en doutez bien , ce phénomène pose quelques questions à la science , mais son existence ne fait ( pour moi ) aucun doute .

A peu prés 20 % des personnes ayant vécu un arrêt cardiaque sont concernées . Voici 4 questions que la science se pose : 

 

 

 

 

Peut-être l'oeuvre de banals ... rêves !?

 

Voici une explication plutôt simple . Une plongée dans le sommeil paradoxal , celui où l'on vit le plus nos rêves . Les personnes atteintes de narcolepsie ( trouble neurologique provoquant des endormissements incontrôlables ) passent de la vie au sommeil paradoxal en quelques instants , alors que normalement , on passe dans cet état 1h30 après s'être endormi . Il arrive donc qu'un narcoleptique conduise , et qu'il voie subitement un éléphant au milieu de la route , car il vient de s'endormir . D'autres ont l'impression de sortir de leur corps , et de se retrouver au plafond . Cela ressemble fortement à la première étape d'une E.M.I. . Seulement , un gros problème vient troubler la crédibilité de cette explication : le déroulement d'un rêve n'est que l'oeuvre de notre inconscient . Or , les expérienceurs décrivent avec précision des paroles , ou des objets ayant servi à leur opération , comme des tables d'opération , des défribillateurs , ect ... Et cela n'est pas sorti de leur imagination car leurs descriptions s'avéraient exactes .

 

 

 

 

Comment est-ce possible de voir dans le coma ?

 

Cela peut paraître bête , mais comment expliquez-vous que des patients inconscients , et dont le cerveau n'a aucune activité électrique , puissent voir autour d'eux avec précision ?

  Evidemment , nous savons que cela est possible puisque les descriptions faites par les expérienceurs étaient vraies , mais il est vrai que d'un point de vue scientifique , la science n'est pas en mesure de répondre à cette question .

 Jean Pierre Postel affirme qu'ils ont "perçu" plutôt que "vu" les choses . Si les expérienceurs ont autant de mal à décrire ce qu'ils ont vécu , c'est parce que ce qu'ils ont "perçu" ne ressemblait pas à une vision normale : "Ils ont l'impression d'être partout en même temps , de voir en transparence , par exemple ce qui se cache dans une poche" , dit Jean Pierre Jourdan . Mais , par conséquent , en échange de cette vision perçante , les expérienceurs perdent la perception du temps . Solange raconte : " il n'y avait pas de temps dans cette réalité ; le temps n'y existait pas " . Possible ? 

Oui , si l'on se trouve dans une 5ème dimension au delà de celle du temps . Mais , ...je pense qu' avant d'essayer de comprendre le fonctionnement de dimensions supèrieures à la notre , il faudrait que les scientifiques essaient de comprendre le fonctionnement de celle dans laquelle nous vivons .

 

 

 

 

Un cerveau en manque d'oxygène , peut-être ?  

 

     Cette hypothèse évoque la possibilité que le cerveau entre en surchauffe par manque d'oxygénation au moment de l'E.M.I. , et qu'il n'arrive plus à trier toutes les informations qu'il reçoit . Et elle tient la route , car elle pourrait expliquer beaucoup de choses . 

  Le cortex visuel , par exemple ( parti du cerveau qui regroupe tous les neurones traitant les informations visuelles ) . La moitié des neurones qui le composent est reliée à la vision, centrale . Et dans ce cas là , tout s'éclaire ! la surchauffe du cortex visuel  se traduirait au début par la vision d'un point lumineux sur un fond sombre chez l'expérienceur , puis au fur et à mesure qu'elle se propagerait dans le cerveau , l'expérienceur aurait l'impression d'être plongé dans un bain de lumière . 

 Cette hypothèse est plutôt crédible , mais elle ne satisfait pas ceux qui ont vécu une E.M.I. , car ceux-ci ne décrivent pas la lumière centrale qu'ils ont vu comme une lumière normale . Solange décrit cette lumière comme un synonyme d ' "amour" et d' "énergie" . Certaines personnes disent même avoir emprunter un ascenseur ou un escalier à la place du tunnel . Scientifiquement , cette piste est donc possible , même si elle ne convient pas aux expérienceurs ...

 

 

 

 

Peut-être aussi une réaction de panique ?

 

    Imaginez que , à cause d'un accident , d'un arrêt cardiaque , ou que , pour d'autres raison , vous vous retrouviez face à la mort en quelques secondes . Il y a largement de quoi perdre les pédales . Le cerveau est peut-être la machine la plus puissante de tous les temps , mais il n'est pas impossible qu'il disjoncte . C'est une piste plausible . Complètement paniqué , le cerveau fouillerait dans sa mémoire la plus profonde pour essayer de trouver une situation similaire dans le passé , qui pourrait le sortir de là .

  Cela expliquerait la "revue de vie" ( "la lumière se fit encore plus intense , et elle m'invita à regarder ma vie") . 

  Cependant , n'oublions pas que le stress sécrète des décharges d'endorphines , substances proches de la morphine , fabriquées naturellement pour masquer la douleur . Il serait donc possible que l'impression de "bien-être total" soit due à une surdose d'endorphines , provoquée par un stress intense .

 

 

 



12/07/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres